Supprimer l'éducation sexuelle et l'avortement de l'agenda de l'ONU #CSW62

Pétitions pour l'ONU

 

Supprimer l'éducation sexuelle et l'avortement de l'agenda de l'ONU #CSW62

0200.000
  192.610
 
192.610 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.

Supprimer l'éducation sexuelle et l'avortement de l'agenda de l'ONU #CSW62

Signez cette pétition pour empêcher les Nations Unies (ONU) d’utiliser l’argent des contribuables pour tuer des bébés qui vont naitre. L’ONU veut développer un programme complet d’éducation sexuelle conçu pour enseigner aux petites filles de 36 mois à se masturber et à explorer leur sexualité.

L’ordre du jour de la 62e session de la Commission de la condition de la femme aux Nations Unies a enthousiasmé la Fondation internationale pour la planification familiale et d’autres défenseurs de l’avortement. Les Nations Unies accordent toute leur attention à la promotion de l’avortement et de l’éducation sexuelle complète dès le plus jeune âge.

Les États membres des Nations Unies envoient des délégués pour les représenter au siège des Nations Unies à New York du 12 au 23 mars 2018. Des négociations ont lieu pour discuter de la manière dont des milliards de dollars d’aide au développement seront dépensés à l’échelle mondiale pour « aider les femmes et les filles ».

Trouver des solutions pour éradiquer la pauvreté et la faim, améliorer la santé et l’éducation, et acheminer de l’eau potable font partie des besoins vitaux des femmes et des filles dans les pays les moins fortunés. Ces milliards de dollars dépensés pour la promotion de la sexualité auprès des enfants seraient utilisés plus efficacement en aidant les populations à se développer dans leurs propres pays.

Au lieu de se concentrer sur les besoins fondamentaux, la première ébauche du rapport exige que tous les pays acceptent les éléments controversés suivants :

  • libre accès à l’avortement pour toutes les femmes et les filles ;
  • l’avortement en tant que droit humain fondamental ;
  • accès illimité aux préservatifs et autres méthodes de contraception ; et
  • éducation sexuelle complète aux filles aussi jeunes que 0-4 ans.

Sans votre aide, nous sommes incapables d’arrêter ce programme dangereux.

6 militants de CitizenGO assisteront à la 62e session de la Commission de la condition de la femme pour participer aux négociations. Nous avons besoin d’une armée de pro-vie pour signer cette pétition afin que nous puissions l’utiliser comme un outil de négociation.

Plus de 120 000 Citoyens américains ont déjà signé cette pétition. Et combien en France ?

Après avoir signé la pétition, nous enverrons un mail au délégué français à l’ONU. Nous exigeons qu’ils demandent la suppression de toutes les références au programme nuisible qui soutient l’avortement et l’éducation sexuelle complète.

Nous leur demanderons de promouvoir de vraies solutions pour les femmes et les filles : nutrition, eau potable, soins de santé et éducation.

Prenez un moment pour signer la pétition maintenant afin que nous puissions être votre voix pour la vie au siège de l’ONU à New York.


 

Plus d’informations sur le programme complet d’éducation sexuelle mentionné plus haut... Les Nations Unies utilisent les directives du programme d’études de l’Organisation mondiale de la santé pour promouvoir une éducation sexuelle complète.

Ce qui suit est un extrait du programme d’études trouvé directement sur le site web de l’Organisation mondiale de la santé :

« Bambins : 2-3 ans (curiosité/exploration du corps)

Les bambins prennent conscience d’eux-mêmes et de leur corps. Ils apprennent qu’ils peuvent être différents d’autres enfants et des adultes (ils développent leur identité).
Ils apprennent qu’ils sont des filles ou des garçons (ils développent leur identité sexuelle).
Ils commencent à s’intéresser beaucoup à leur corps et à ceux des personnes de l’entourage. Souvent, ils détaillent leur corps et leurs parties génitales, et les montrent à d’autres enfants et aux adultes.

  • Ils commencent à délibérément toucher leurs parties génitales parce que cela leur fait du bien.
  • Ils ont un grand besoin de contact physique.
  • Ils aiment s’asseoir sur les genoux de quelqu’un et être cajolés.
  • Ils apprennent les “fais ceci”, “ne fais pas cela” (normes sociales). »

Vous pouvez lire ce rapport ici :

–        En Français : https://www.bzga-whocc.de/fileadmin/user_upload/Dokumente/WHO_BZgA_Standards_franzoesisch.pdf

–        En anglais : https://www.bzga-whocc.de/fileadmin/user_upload/WHO_BZgA_Standards_English.pdf

 

Plus d’information sur le rapport de la Commission de la condition féminine :

L’avortement est spécifiquement mentionné à 4 reprises dans le rapport. Vous pouvez le trouver mentionné aux paragraphes 7, 10, m et z. L’éducation sexuelle complète est mentionnée au paragraphe y.

Vous êtes invités à lire le rapport ici : http://www.unwomen.org/-/media/headquarters/attachments/sections/csw/62/csw62%20draft%20agreed%20conclusions%20-%20text%20presented%20by%20the%20csw62%20bureau.pdf?la=en&vs=4229

+ Letter to:

Signez cette pétition maintenant!

 
Please enter your first name
Please enter your last name
Please enter your email
Please enter your country
Please enter your zip code
Phone number #
En signant, vous acceptez les Conditions d'utilisation et la Politique de confidentialité de CitizenGO et vous acceptez de recevoir des e-mails occasionnels concernant nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Supprimer les termes relatifs à la sexualité et à la santé sexuelle et à la reproduction du rapport CSW62

À l’attention de SE François Delattre, Ambassadeur de la France auprès des Nations unies

L’avortement et l’éducation sexuelle complète sont des sujets controversés dans la plupart des États membres des Nations Unies. Ce ne sont pas des conclusions convenues. L’inclusion de ces termes dans les documents internationaux est culturellement sensible et entrave la souveraineté des États membres des Nations Unies.

Pour mieux aider les femmes et les filles à l’échelle mondiale, veuillez supprimer toutes les mentions relatives à la santé sexuelle et reproductive et à l’éducation sexuelle complète dans le rapport final produit à la 62e session de la Commission de la condition de la femme. L’ONU devrait consacrer son temps et ses ressources en mettant l’accent sur des initiatives qui font la promotion de l’eau potable, l’éradication de la faim et de la pauvreté, et la santé maternelle.

Les femmes et les filles du monde entier vous remercieront !

Bien cordialement,

Salutations,
[Votre Nom]

Supprimer l'éducation sexuelle et l'avortement de l'agenda de l'ONU #CSW62

Signez cette pétition maintenant!

0200.000
  192.610
 
192.610 personnes ont signé. Aidez-nous à augmenter ce nombre 200.000 signatures.